N° 105, août 2014

La 22e Exposition Internationale du Coran
Ramadan 2014, Téhéran


Reportage de

Babak Ershadi


Photos : exposition internationale du saint Coran au Grand Mossallâ de l’Imam Khomeyni de Téhéran.
Photos par Babak Ershadi

Comme tous les ans, c’est le ministère de la Culture et de l’Orientation islamique qui est l’organisateur principal de l’Exposition internationale du saint Coran, qui s’est tenue du 23 juin au 13 juillet 2014 dans la capitale iranienne à l’occasion du mois de ramadan. Dans sa 22e édition, cette exposition fut l’hôte de personnalités, chercheurs, artistes et maisons d’édition de l’Iran et de quinze pays musulmans. Lors des cérémonies d’inauguration du 23 juin, le ministre de la Culture, M. Ali Jannati a appelé à une relecture du Livre saint des Musulmans en tenant compte des besoins du monde contemporain : « Le Coran est l’élément principal de l’identité commune de tous les Musulmans. Pour ne pas nous laisser aller à des excès, nous devons tous considérer le Coran comme notre point de repère », a-t-il déclaré.

Cette année, l’Exposition internationale du saint Coran n’a pas eu lieu, comme tous les ans, au Grand Mossallâ de l’Imam Khomeyni de Téhéran, les organisateurs ayant décidé qu’elle se tiendrait cette fois-ci quelques centaines de mètres plus loin, vers le nord, au Musée-jardin de la Défense sacrée. Ce changement semble ne pas avoir été apprécié par certains visiteurs qui se sont plaints surtout de la difficulté d’accès à ce lieu en comparaison avec le « Mossallâ », tandis que des responsables de stands estimaient que les infrastructures existantes du Musée-jardin de la Défense sacrée n’étaient pas suffisantes pour accueillir cette exposition et ses très nombreux visiteurs pendant une vingtaine de jours d’affilée. Cependant, parmi les habitués de cet événement annuel qui se tient régulièrement au mois de ramadan à Téhéran, beaucoup se disent satisfaits de ce déménagement car, outre la visite de l’exposition du saint Coran, ils ont eu également la chance de découvrir pour la première fois le Musée-jardin de la Défense sacrée, un grand site culturel dédié aux héros de la guerre de 1980-1988, au cœur d’un grand jardin formidablement aménagé qui fait partie des paysages urbains de la capitale iranienne depuis son inauguration il y a deux ans, mais qui reste encore inconnu du grand public.

Le Coran et le ramadan :

« Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. » (Coran, 2:185)

Ramadan est la neuvième lune du calendrier musulman. Le ramadan est le mois du jeûne, mois pendant lequel les Musulmans et les Musulmanes qui ont l’âge et les conditions de santé requises, doivent éviter de manger et de boire et s’abstenir des désirs et des pêchés du lever au coucher du soleil. Le mois du jeûne commence avec l’observation de la lune de ramadan, et sa fin est également marquée par l’observation de la lune de Chawwal dont le premier jour est l’Aïd al-Fitr, fête de la rupture du jeûne. Ramadan n’est pas seulement le mois de la purification du corps, mais aussi celle de l’âme : c’est le temps privilégié de l’année pour que les croyants établissent de nouveaux liens avec Dieu en faisant plus attention à la prière. Les fidèles consacrent davantage de temps à la lecture du saint Coran et certains d’entre eux essaient de lire la totalité des textes coraniques en ce mois béni, en lisant chaque jour un chapitre (dix joz’) qui représente un trentième du Livre saint.

Contrairement à l’idée reçue qui ferait de ramadan une période de détachement total de la vie matérielle et de l’inattention aux choses de la vie quotidienne, ce mois béni est plutôt le mois où les croyants sont appelés à se montrer plus attentifs à ce qui se passe dans leur environnement social, car ramadan est le mois de la charité, de la fraternité, du secours et de la solidarité sociale. Le mois de jeûne est aussi une occasion pour raviver les sentiments au sein de la famille.

La nuit d’Al-Qadr : une nuit plus éminente que mille mois

Les hadiths du Prophète Mohammad nous apprennent que ramadan est le mois le plus éminent de l’année, et le Coran souligne que la Nuit d’Al-Qadr (Nuit du Destin) est le moment le plus béni de tout le mois de ramadan. C’est pendant cette Nuit du Destin que Dieu révéla le Coran, en sa totalité, à son messager. D’après la tradition chiite, la Nuit du Destin serait la 19e, la 21e ou la 23e nuit de ramadan.

***

L’Exposition du Coran : place au dialogue !

En visitant l’Exposition du Coran, plusieurs choses peuvent rapidement attirer l’attention. Cet événement culturel annuel dédié au Livre saint des musulmans a une particularité plus ou moins exceptionnelle : l’objet principal de cette « exposition » n’est pas un objet rare ou une pièce d’un musée d’art, d’histoire ou d’archéologie, ni une dernière découverte scientifique ou technologique sortie toute chaude des laboratoires de recherche. Rien de tout cela ! Il s’agit là du Livre dont chaque famille a chez elle au moins un exemplaire. Par conséquent, avant de venir à l’exposition, tous les visiteurs en connaissent l’objet, chacun à sa manière, et s’ils s’y rendent c’est peut-être pour partager avec les autres cette expérience de vivre avec le Coran. Cette exposition semble être avant tout l’occasion du dialogue. Devant de nombreux stands, des gens – des inconnus – s’arrêtent pour échanger quelques mots ou converser quelques minutes avec les responsables du stand ou avec les autres visiteurs. Certains stands sont animés par de vrais professionnels, parfois de jeunes étudiants en théologie en habit religieux, qui invitent les visiteurs à y rester pendant quelques minutes pour participer à un petit concours, gagner éventuellement un petit cadeau, et surtout apprendre de nouvelles choses à propos du Coran. Dans cette ambiance chaleureuse et conviviale, il n’est donc pas difficile de fraterniser et de s’entendre autour de l’axe qui unit les gens depuis de longs siècles : le saint Coran.

Photo par Mohammad Ali Marizad

L’Exposition du Coran : place aux femmes !

Le visiteur de l’Exposition du saint Coran peut s’étonner aussi du nombre important de femmes parmi les visiteurs. Le mois de ramadan est, certes, l’occasion de plus d’attention à la vie spirituelle. L’intérêt que ces dames portent à cet événement culturel s’explique en partie par les traditions du mois du jeûne. Mais on peut deviner aussi que les hommes et les femmes de toutes tranches d’âge viennent visiter l’Exposition du saint Coran parce qu’ils se sentent concernés. Bien loin des clichés qui suggèrent souvent que la vie moderne et la vie spirituelle seraient incompatibles, le changement des modes de vie généré par la modernité peut éveiller chez les gens un besoin accru de repères moraux et spirituels. Pour beaucoup de musulmans, les meilleurs de ces repères sont à chercher dans la Parole divine, pour arriver à un équilibre permettant de réconcilier ce que certains croient inconciliable, l’équilibre entre le mode de vie spirituelle musulman et les exigences d’un mode de vie « moderne ».

Cette question touchant notamment la place des femmes, les organisateurs de cette exposition s’y sont montrés sensibles, entre autres en organisant des stands de livres intéressant surtout un public féminin : le Coran et la vie familiale, le Coran et l’éducation des enfants, le Coran et la condition féminine, le Coran et l’insertion socioprofessionnelle des femmes, etc.

L’exposition du Coran : place au progrès !

Presque tous les stands sont équipés de grands écrans et d’ordinateurs mis à la disposition des visiteurs. Les versions électroniques et numériques du Coran, accompagnées de traduction et de commentaires, interactives et multimédias sont particulièrement recherchées par des visiteurs qui souhaiteraient avoir un exemplaire numérique du Livre saint sur leur téléphone portable, tablette ou ordinateur.

Les cours coraniques, les ouvrages scientifiques et d’autres produits sont présentés sous forme de CD Rom, DVD audiovisuel, etc. La facilité et la précision qu’offrent ces supports numériques ont amené les organisateurs de l’Exposition internationale du saint Coran à consacrer des centaines de mètres carrés aux stands qui offraient des services spécialisés dans ce domaine.

Les stands des Ecoles de théologie

Plusieurs écoles de théologie du pays, notamment celles de Téhéran et des villes saintes de Machhad et de Qom ont profité de cette occasion pour présenter leurs dernières publications et une collection des meilleurs projets de recherche qu’elles ont dirigés depuis un an. Plusieurs stands ont été également consacrés aux écoles religieuses des femmes qui ont exposé cette année près de soixante ouvrages des chercheuses de ces écoles dans différentes disciplines des sciences islamiques. Tous ces livres ont été publiés par « Hâjar », maison d’édition du Centre de la Direction des écoles théologiques de femmes. Les meilleurs mémoires et thèses de fin d’études des étudiantes étaient également exposés. Les stands les plus animés permettaient aux visiteurs hommes et femmes de parler en tête-à-tête avec les religieux ou les religieuses des écoles de théologie et de leur poser leurs questions diverses tant sur les aspects pratiques que théoriques de la vie religieuse et de la spiritualité.

Les stands universitaires

Les stands universitaires de l’Exposition du saint Coran étaient dirigés par le Centre académique de l’éducation de culture et de recherche (Djahâd Dâneshgâhi). Les ouvrages et les recherches présentés dans ces stands étaient plutôt des études coraniques sous forme de projets de recherches interdisciplinaires qui proposaient des approches scientifiques variées sur le Coran et les sciences coraniques : histoire, philosophie, sociologie, psychologie…

Les stands des éditeurs

Les maisons d’édition spécialisées dans la publication du saint Coran et des ouvrages de sciences islamiques ont permis aux visiteurs de se familiariser avec l’évolution de l’exégèse et des sciences coraniques depuis le Ier siècle de l’hégire jusqu’à nos jours, sous forme d’une présentation de 120 ouvrages historiques des plus célèbres exégètes et commentateurs du saint Coran.

Les stands pour enfants

Organisés sous l’égide du ministère de l’Education nationale, ces stands ont présenté les dernières nouveautés dans le domaine de l’éducation coranique des enfants : livres, audiovisuels, multimédias, jeux et autres produits pédagogiques au service de l’enseignement des concepts coraniques et des leçons élémentaires de théologie pour enfants.


Visites: 386

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.