Le caravansérail Khân Khoureh

Abâdeh est un mot d’origine persane dérivé du pahlavi a-pat qui signifie « région verdoyante ». Certains estiment que l’expression ouvâdi tchi gravée sur l’épigraphe de Darius Ier, roi achéménide qui régna entre 521 et 482 av. J.-C., fait référence au nom d’Abâdeh.

La ville d’Abâdeh est située à l’extrême nord de la province de Fârs, à 275 km de Shirâz, chef-lieu de la province ; cette ville se trouve également au carrefour de trois grandes provinces du centre du pays : Yazd, Ispahan et Fârs. Les villes de Khorrambid [1] au sud, Eghlid [2] et Semirom [3] à l’ouest, et Ispahan au nord y sont reliées. S’étendant sur une superficie de près de 6025 km2, Abâdeh est divisée en plusieurs districts dont Bahman, Soghâd, Izadkhâst et Sourmagh. Le climat de la région est montagneux, influencé par la proximité des montagnes du Zâgros. La région est exposée à des vents pluviaux d’ouest et de ce fait, elle compte parmi les régions à la fois arides et froides du centre du pays. Elle est la ville la plus froide de la province de Fârs, et les hivers y sont majoritairement longs et rigoureux. Etant donné son climat, Abâdeh jouit, pendant la majorité de l’année, de journées chaudes et de nuits froides, et la pluviosité y est faible. Elle abrite également des espèces végétales et animales variées. La végétation y est de type steppique, avec notamment des coquelicots, astragales, et térébinthes, ainsi qu’une large variété de plantes médicinales. Abâdeh est dotée d’importantes réserves minières et depuis longtemps, de nombreuses mines y sont exploitées, les plus importantes étant des gisements de cobalt situés à 9 km de la ville.

Vue extérieure du relais de poste antique situé à l’est de Abâdeh

Les données historiques et les fouilles archéologiques confirment que l’histoire de la ville d’Abâdeh remonte au Ier millénaire av. J.-C. Les vestiges de la forteresse historique d’Izadkhâst et le château de Bahrâm à Sourmagh datant de l’époque sassanide attestent de l’importance historique et antique de cette région. Au cours des siècles et avant la victoire des musulmans et la diffusion de l’islam en Iran, les habitants d’Abâdeh, comme de la grande majorité de la Perse, étaient zoroastriens. Aux XVIe et XVIIe siècles, l’apparition de la dynastie safavide contribua à l’extension du chiisme duodécimain dans la région. Abâdeh abrite un grand nombre de monuments historiques datant de diverses époques, les plus importants étant :

- le tchâpârkhâneh (relais de poste antique) de Tchehel Zar’i situé dans le village de Tchehel Zar’i à presque 30 km d’Abâdeh, où pendant des siècles, des chevaux étaient tenus prêts pour les messagers qui passaient par cette région ;

- le barrage d’Izadkhâst : datant de l’époque sassanide, ce barrage de pierre enjambe la rivière Izadkhâst. Il est considéré comme la plus ancienne digue fluviale du monde ;

- le château de Bahrâm à Sourmagh : il se situe à 22 km d’Abâdeh. Ce château magnifique datant de l’époque sassanide dont il ne reste que des vestiges aurait été, selon les sources historiques, la résidence de Bahram Gour, roi sassanide ayant régné de 420 à 438 ;

- le pavillon (Kolâh Farangui) d’Abâdeh : datant de l’époque qâdjâre, il trône au centre d’un superbe jardin traditionnel près du centre-ville. C’est un monument arrondi d’une hauteur de 20 mètres et dont l’architecture est caractéristique du style dominant de l’ère qâdjâre ;

- le caravansérail Khân Khoureh : datant de l’époque qâdjâre et situé à 60 km de la route Abâdeh-Shirâz, il est construit selon un plan polygonal unique dans son genre.

Pavillon (kolâh farangui) d’Abâdeh

Selon les données historiques, vers la fin du IIe millénaire av. J.-C., les membres d’une tribu perse descendirent vers le sud du pays et s’installèrent progressivement sur les piémonts du Zâgros ainsi que dans les régions aujourd’hui connues sous le nom de Fârs, Khouzestân et Ispahan. La ville d’Abâdeh, qui commence à exister dès cette première installation, a été fondée et s’est développée sur une vaste plaine entre Shirâz et Ispahan. L’extension de la ville a été considérable durant le règne des Zends (1751-1779) en Iran. Avec l’arrivée au pouvoir en 1751 de Karim Khân Zend, fondateur et roi de la dynastie zend, Esmâïl Shâh III, un diplomate de renom, est nommé gouverneur d’Abâdeh. Dès son arrivée dans la ville, Esmâïl Shâh III fait bâtir une forteresse connue aujourd’hui sous le nom de Ghal’eh-ye Shirâzi et qui devint le siège du gouvernement d’Abâdeh. Par la suite, de nombreuses autres citadelles hautes de 9 à 15 mètres et ayant pour but de protéger la ville contre toute attaque éventuelle furent construites tout autour.

Vue intérieure du caravansérail Shâh Abbâssi, région de Khân Khoureh

Voici une courte liste des monuments historiques d’Abâdeh enregistrés au Patrimoine national iranien :

- les tombeaux du Soleil situés sur les monts Khâdjeh et datant de l’époque safavide ;

- la forteresse Gabri, édifiée sur le mont Gabri et datant de l’époque sassanide ;

- de nombreux caravansérails datant de diverses époques, dont le caravansérail d’Izadkhâst et de Shourdjestân datant de l’époque safavide.

- les vestiges du Vieux Fort (ghal’eh kohneh) à Rahmat Abâd datant de la pré-Antiquité iranienne.

Pour finir, citons certains événements historiques anciens ou plus récents d’importance ayant eu lieu à Abâdeh : l’assaut des Afghans contre Abâdeh et la conquête de la ville en 1722 ; le combat entre les troupes de Lotf’Ali Khân Zend et les partisans d’Aghâ Mohammad Khân Qâdjâr qui aboutit à la destruction d’une bonne partie de la ville, ou encore la guerre d’Abâdeh en 1918 qui opposa les tribus qashqâï à la Police du Sud. [4]

Maison ancienne dans le village de Vazirâbâd

Source :
- Raf’ati Panâh, Mehdi, Târikh-e shahr-hâye shomâl-e Fârs dar doreh-ye eslâmi (Histoire des villes du nord de Fârs durant la période islamique), Shirâz, Takht-e Djamshid, 2011.

Notes

[1Située à 185 km de Shirâz.

[2Située à 250 km de Shirâz.

[3Située à 150 km au sud d’Ispahan.

[4Durant l’occupation britannique du sud de l’Iran au cours de la Première Guerre mondiale, les Anglais installèrent plusieurs bases militaires dans différentes provinces iraniennes dont Fârs, Kermân, Khouzestân, etc. La base d’Abâdeh comptait 600 hommes en 1916.


Visites: 229

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



1 Message

  • Abâdeh 25 avril 00:17, par mehdi

    bonjour,
    En ce qui concerne le pavillon de KOLAH FARANGI, la hauteur n’est que 4 mètres.

    repondre message