N° 17, avril 2007

Faune et flore iraniennes

Le peuplier de l’Euphrate & le poisson cocher


Mortéza Johari


Le peuplier de l’Euphrate

Nom Scientifique : Populus euphratica

Cet arbre peut rapidement atteindre de 5 à 12 mètres. Son feuillage est caduc et très polymorphe, et sa couronne oblongue ou conique est arrondie. Son tronc à diamètre moyen, presque en forme de colonne, est recouvert d’une écorce gris foncé ou clair, crevassé longitudinalement de manière profonde. Les jeunes rameaux peu pubescents deviennent progressivement glabres. Sa fleur de couleur verdâtre est unisexuée, et atteint 13 à 35 cm en capitule grande. Son ovoïde est longuement pédonculé et ses bractées étroitement oblongues, dentelés et glabres. Ses capsules coniques ovales et étroites ont trois valves. Ses fleurs sont dioïques et leur pollinisation est assurée par le vent. Sa floraison se déroule d’avril à mai. On le trouve en Iran dans les provinces du Guilân, Mâzandarân, Golestân, Azerbaïdjan, Téhéran, Ghazvin, Hamedân, Ispahân, Khuzestân, Lorestân, Fârs, Bushehr, Kermân, Hormozgân, Yazd, Sistân-o-Balouchestân, et dans le Khorasân. Il se développe particulièrement sur les sols riches étant souvent inondés une partie de l’année.


Le poisson cocher

Nom scientifique : Heniochus acuminatus

Atteignant jusqu’à 25 centimètres, ce poisson, la plupart du temps noir et blanc, possède le filament typique de dérive dorsale des poissons de bannière. Il a deux bandes noires, les débuts de la seconde apparaissant derrière le filament dorsal. Ses ailerons pectoraux, dorsaux et caudaux sont d’un jaune généralement lumineux. Son museau allongé et sa nuque sont striés d’un trait noir plus fin. Les jeunes poissons sont souvent solitaires tandis que les adultes vivent par paire. On le trouve dans les eaux profondes, les lagunes et les canaux protégés, ainsi que dans les parties plus profondes des pentes externes des récifs. Ce poisson est un omnivore et mange une grande variété d’aliments (dont différents types de viandes et des légumes). Il se nourrit généralement de plancton, et plus rarement d’invertébrés benthiques. Les jeunes peuvent jouer un rôle de "décapant", en s’alimentant des parasites vivant sur la peau des autres poissons. En Iran, on trouve le poisson cocher dans le Golfe persique et la mer d’Oman.


Visites: 1697

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.