N° 7, juin 2006

Owhadi Maragheï


Monireh Borhani
Traduit par

Helena Anguizi


Cheykh Owhadoddin Ben Hossein Owhadi Maragheï Esfahani compte parmi les célèbres poètes et mystiques des VII et VIIIème siècles de l’hégire. Pour certains, le surnom de Owhadi, vient de Owheddine et pour d’autres de Roknoddine. Pour certains, il est natif d’Ispahan et pour d’autres sa ville natale est Maragheh.

Au début de sa carrière, il prit pour pseudonyme littéraire, le nom de Safi qu’il changea plus tard en Owhadi. Son recueil de poèmes "Jamé Jam", fut achevé en 733 de l’hégire, alors qu’il avait 60 ans. Les premières années de sa vie se passèrent à Maragheh ; mais c’est en Azerbaïdjan qu’il entama ses études de mysticisme, qu’il poursuivit dans différents coins du monde. Après un temps passé à Ispahan, la ville natale de son père, il s’en retourna en Azerbaïdjan pour se consacrer à sa carrière. C’est à Maragheh, où il avait décidé de s’installer qu’il mourut en 738 de l’hégire.

Ses œuvres :

1.Recueil de poèmes lyriques, qui contient plus de huit mille vers.

2."Dah Nameh" (dix lettres) dit également "Mantegholochâgh", qui est une confession amoureuse entre deux êtres épris l’un de l’autre qui communiquent leur amour à travers plus de six cents vers.

3."Jamé Jam" recueil de poèmes avec environ cinq mille vers, écrits à la manière de "Hadighatol Haghighat" de Sanaï Ghaznavi avec toutefois une très grande particularité, le poète ayant mis plus d’un an à le composer.

Au ciel, feront monter les ailes du savoir
Ton âme et ton esprit

Tel un oeil sans lumière, l’esprit sans savoir est
Tout comme l’ignorant par les hommes méprisé

Ajoute à tes connaissances
Si tu tiens à connaître l’aisance

Il n’y a d’eau de vie que dans le savoir
De vous secourir, seul lui en a le pouvoir

De cette eau qui boira,
Sa part du bonheur, il trouvera

Gloire à celui qui à la religion vint
Car basée sur le savoir,elle ne connaît pas de fin.

علم بال است مرغ جانت را * بر سپر او برد روانت را

دل بی علم چشم بی نور است * مرد نادان زمردمی دور است

عَلَم عِام بر بر این بالا * تا بر او چون علم شوی والا

مبُر از پای علم و دانش پی * تا به قیّوم در رسی و به حیّ

نیست آب حیات جز دانش * نیست باب نجات جز دانش

هرکه این آب خورد باقی ماند * چشم او در جمال ساقی ماند

(دین به دانش بلند نام شود * دینِ با علم کی تمام شد (جام جم


Pourquoi fleur,

Avec le rossignol, tant de querelle,
Puisque celui-ci n’est pas si rebelle.

Les fanfaronnades d’un rossignol à mon sujet,
J’ai entendu mieux, venant de Simorgh [1] sur Ghâf.

Un coeur pur vaut toute une armée
L’absence d’hypocrisie, toutes les contrées.

La justesse, vers des sentiments nobles, élève l’esprit
Alors que le mensonge, l’affaiblit.

Presse-toi d’interroger les savants
Mais éloigne-toi des ignorants.

به گل گفتند بلبل بس حقیر است * تو را با او چرا این دار و گیر است

بگفتا بلبلی کز من زند لاف * برِ من به زِ ده سیمرغ در قاف

دل صافی تو را از لشکری به * درونی بی نفاق از کشوری به

نظر کز راستی آید بلند است * برون از راستی خود ناپسند است

(به چالاکی نظر جوی از بلندان * ولی پرهیز کن از چشم بندان (ده نامه

Notes

[1Simorgh est un oiseau légendaire vivant sur les hauteursd’une montagne fabuleuse appelée Ghâf


Visites: 505

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



1 Message

  • Owhadi Maragheï 23 décembre 2010 15:44, par Owhadi

    Dieu

    Tu étais, tu es et tu seras.
    Tu cueillais tes âmes, tu cueilles et tu cueilleras.
    Tu étais caché, tu es et tu seras.

    Dans mon cœur, t’as planté ton amour.
    Dans les montagnes, t’as placé ta raison.
    Dans les plantes, t’as marqué ton âme.

    Tu as voyagé dans les atomes.
    T’as crée des mondes à l’intérieur de la terre.
    Tu as voyageait dans les mondes souterrains.

    Tu prouveras l’existence de ces mondes.
    Tu existerais dans ces mondes.
    Ton âme sera immortelle dans ces mondes.

    repondre message