N° 35, octobre 2008

Journal de Téhéran

Deux globe-trotters thécoslovaques en Iran





28 Mehr 1316

20 Octobre 1937

La photo ci-contre montre deux globe- trotters tchécoslovaques, M. Berthold Plecyly et Madame qui traversent l’Iran pour se rendre en Extrême Orient.

Au cours d’une interview avec le reporter de notre confrère Ettela’at, Berthold Plecyly a donné les renseignements suivants concernant son passé et son dernier voyage.

Je suis âgé de 28 ans et natif de la ville de Zeline. Je parle le tchèque, l’italien et l’allemand, je comprends aussi un peu le russe, l’anglais et le français. Mon épouse est lettonienne. Elle est âgée de 27 ans. Elle connaît le letton, le russe, l’allemand, le tchèque et parle aussi un peu le turc. Je l’ai connue lors de mon voyage en Lettonie et nous nous sommes mariés ensuite.

Le 20 mai 1930, je commençai mon second voyage au cours duquel j’ai traversé l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Espagne, le Portugal, les îles Canaries, le Maroc, le Sahara, le Soudan, l’Algérie, la Tunisie, la Sicile, la Sardaigne, la Corse, la Suisse et l’ Autriche pour retourner en Tchécoslovaquie.

J’ai réalisé ce voyage tout seul et traversé 10 000 kilomètres tantôt à pied, tantôt à cheval, parcourant l’Afrique du Nord ainsi que le Sud et le Centre de l’Europe.

Le 8 mai 1932, accompagné de mon ami Kutchera, je suis parti à pied pour faire un voyage au Nord, Est et au Nord de l’Europe. Quittant la Tchécoslovaquie, nous sommes passés par la Pologne, la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie pour arriver en Finlande. Après avoir traversé en ski environ 3000 kilomètres en Finlande, en Suède et en Norvège, je suis retourné dans mon pays.

J’ai commencé maintenant mon troisième voyage, accompagné de mon épouse. Nous avons réalisé à pied le parcours de la Tchécoslovaquie en Hongrie puis en Roumanie où nous avons pris le bateau pour aller à Istanbul. Nous avons traversé la Turquie à pied pour arriver par 1a voie de Bayazad à la frontière de l’Iran. Nous sommes allés de Bakou à Tabriz et de là à Zandjân. Tout ce parcours a été fait pédestrement. A Zandjân nous avons acheté deux chevaux et nous sommes venus à cheval jusqu’à Téhéran.

Nous voulons arriver à Tokyo au cours d’un délai de trois ans et demi et participer aux Jeux Olympiques de 1940.

Je suis vraiment très content, dit M. Berthold Plecyly, des sentiments hospitaliers que j’ai trouvés sur tout mon parcours en Iran et aussi de la grande amabilité avec laquelle les autorités officielles régionales ont facilité mon passage dans tous les centres et sur les routes. L’Iran est un très beau pays à tous points de vue et ce qui m’a le plus frappé est le changement que j’ai vu dans toutes les villes que j’ai traversées et ce mouvement suivi pour la réalisation de nouvelles réformes et de nouveaux progrès.

Un grand chien, de race roumaine, accompagne les deux globe trotters. Ce chien, qui a 14 mois seulement, est très fort. Il veille toujours, lorsque les deux voyageurs se reposent.

Monsieur et Madame B. Plecyly ont élu domicile à la Société Skoda. Ils ont aussi visité Téhéran qu’ils quittent aujourd’hui pour se rendre à Machhad, d’où ils iront en Hindoustan en passant par le Baloutchestan. De là, le couple sportif se rendra au Siam, en Indochine française, en Chine et au Japon.

Ce parcours de la Tchécoslovaquie à Tokyo comprend environ 27 400 kilomètres. M. Berthold Plecyly compte publier une étude sur son voyage après son retour en Tchécoslovaquie. Il est aussi le correspondant de journaux tchécoslovaques.


Visites: 370

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.