N° 50, janvier 2010

Un autre itinéraire de la Route de la Soie : de Ninive à Agra, en passant par Ecbatane en compagnie de l’ange de Tobie pour un chemin de guérison intérieure


Jean-Marc Arakelian


Lorsque l’on entend le nom de Marco Polo, on fait automatiquement le rapprochement avec la Route de la Soie, mais quand on entend le nom de Paul Wilhelm Ferdinand von Richthofen, géographe allemand, cela est sans doute moins parlant ou moins poétique. Cependant, c’est bien à ce dernier que l’on doit l’invention du terme de la route de la Soie vers 1870. Sans forcément le vouloir, ce terme était amené à désigner en réalité non pas une route mais un ensemble de chemins qu’empruntaient les commerçants, les guerriers ou les artistes depuis l’Asie jusqu’en Europe. La Route de la Soie est donc un ensemble de routes avec différentes nominations comme la Route Centrale, la Route du Sud, la Route de l’Est et celle du Nord et bien d’autres encore. Elles pouvaient avoir d’autres noms comme la Route des Epices, la Route de l’Encens et bien entendu la Route de la Soie qui partait de Chine jusqu’à Venise. Ces itinéraires traversaient des villes qui ont fait la richesse culturelle du monde de l’époque et ce sont aujourd’hui des villes mythiques dont il ne reste pour la plupart que des ruines.

Carte des pays traversés par la Route de la Soie

Cet article portera donc sur un autre itinéraire possible dans cette Route de la Soie qui serait un itinéraire de Guérison intérieure, celle qui fait que l’individu devient pleinement Homme. Cet itinéraire aurait la particularité à la fois de guérir ceux ou celles qui s’y aventureraient, ou d’y apporter la “guérison” aux personnes rencontrées dans ce parcours. En effet, une histoire se serait passée il y a environ 2200 ans entre deux villes de la Route de la Soie qui sont Ninive (aujourd’hui Mossoul), située au nord-est de l’Irak, et Ecbatane (aujourd’hui Hamedân) à l’ouest de l’Iran. Cette histoire qui est le livre de Tobie, fait partie des 73 livres qui composent la Bible [1] et se situe dans l’Ancien Testament. Pour résumer, l’archange Raphaël [2] est envoyé par Dieu sur terre sous apparence humaine pour guérir la cécité d’un vieil homme qui s’appelle Tobit et pour aider son fils unique qui s’appelle aussi Tobie [3] à rencontrer une jeune femme nommée Sarah dans le but de la délivrer du démon afin de pouvoir la marier. Agra, ville indienne située à 100 km au sud de New Delhi, n’apparaît pas dans ce récit. Le choix d’une ville indienne s’imposait tout naturellement puisqu’un artiste dans l’Inde du XVIe siècle nommé Hossein Naqqâsh a immortalisé ce récit à travers l’acteur principal : l’archange Raphaël tenant un poisson [4] (cf. illustration 1). Connue grâce au Taj Mahal, Agra est choisie comme étant le symbole de l’ouverture d’esprit du roi moghol Akbar [5] grâce à qui les artistes étaient encouragés à mettre leurs talents au service de sujets présents dans des religions diverses, dont le christianisme. Dans ce contexte, beaucoup d’artistes choisirent de travailler sur des sujets de l’histoire judéo-chrétienne comme l’histoire de Tobie. Cette histoire eut un certain attrait puisqu’elle concentre tout ce que la personne humaine peut vivre dans sa vie en terme d’injustice, de souffrance mais aussi en terme de guérison, de justice et finalement de bénédiction divine. Le sujet a toujours été centré autour de l’Archange Raphaël tenant un poisson ou accompagné d’un jeune garçon tenant un poisson. Cependant, aucun n’a atteint la version de Hossein Naqqâsh qui a quelque chose de très singulier, en ce sens qu’il est arrivé à miniaturiser l’essence même de la Route de la Soie en y incorporant les éléments de guérison qui se trouvent dans l’histoire de Tobie. On pourrait extraire de cette miniature un message qui s’apparenterait à une Annonciation [6] s’adressant à toute personne désirant faire l’expérience de la rencontre de l’Archange Raphaël et de vivre une expérience de guérison dans son chemin de vie. Ce message qui est le suivant : “Regarde (le regard du poisson), ta guérison est entre mes mains (le poisson), j’en ai la volonté (les mains) si tu te détaches (les pierres) et que tu suis le parfum [7] (l’hibiscus comme symbole de Guérison), de Ninive à Agra en passant par Ecbatane”.

Illustration 1 : L’Ange de Tobie, du peintre Hossein Naqqâsh, Ecole moghole, vers 1590, Musée Guimet, Paris

En effet, si on regarde les trois extrémités du corps de l’Ange qui sont sa tête, ses mains et ses pieds, on s’aperçoit qu’elles sont découvertes et ont chacune leur propre fonction. Le visage regarde ce que tiennent les mains (la volonté tenant le poisson), et les pieds ne touchent pas le sol alors que leur fonction première est d’être en contact avec ce dernier. On peut y déceler encore ici une subtilité esthétique permettant de suggérer toute la spiritualité du personnage par l’état de lévitation, mais on peut y voir quelque chose d’autre : le mystère du détachement. En effet, le fait de ne pas toucher le sol peut représenter ce détachement par la représentation des cailloux, et le détachement est une première étape dans toute démarche de guérison spirituelle.

La courte réflexion qui va suivre a pour but de montrer un autre itinéraire de la Route de la Soie comme chemin dédié à la guérison intérieure, en mettant en parallèle les éléments guérisseurs et guérissant de l’histoire de Tobie et les représentations qu’en a fait Hossein Naqqâsh dans sa version de l’Ange de Tobie au XVIe siècle pendant la période moghole en Inde.

1 - L’annonce de l’Archange Raphaël dans le silence de son message

Dans l’histoire de Tobie, l’Archange Raphaël prend forme humaine car il doit servir de guide pour Tobie qui est envoyé en mission par son père dans un pays qu’il ne connait pas. Au cours du voyage, l’Archange Raphaël conseille Tobie. Dans cette miniature, ce conseil est devenu une Annonciation qui nous est donnée afin pour que nous puissions être accompagné par l’Archange Raphaël sur cet itinéraire de guérison de la Route de la Soie, entre Ninive et Agra en passant par Ecbatane en Iran. Cette Annonciation peut se vérifier à travers deux points qui sont la position des ailes et le vent.
Détails de l'Ange de Tobie
Détails de l'Ange de Tobie

Détails de l’Ange de Tobie

Les ailes personnifient la nature angélique du personnage et donc sa mission de médiateur, d’intercesseur [8] entre les Hommes et Dieu. Cela est habilement souligné par une des ailes qui est dirigée vers le haut et l’autre vers le bas [9], position qui exprime aussi dans le registre du canon “graphique” de la représentation angélique la temporalité de la mission. Cependant, elles expriment aussi le repos ou l’état stationnaire lorsqu’elles sont baissées et parallèles, comme on peut le voir dans les représentations de l’Annonciation [10]. Ici, dans la version de Hossein Naqqâsh, la position des ailes rassemble les deux fonctions qui expriment à la fois la temporalité de la mission et l’état stationnaire qui est la preuve d’une d’Annonciation. La raison de ces deux représentations en une seule est notamment due à la représentation du vent qui est présent à la fois implicitement et explicitement. En effet, lorsque l’on regarde l’arrière plan de cette miniature, on s’aperçoit que les grands hibiscus rouges et bleus se meuvent dans des directions opposées et on peut assez facilement imaginer deux vents violents contraires. Si on prend le risque de regarder sous un angle purement mécanique ces deux vents opposés, on s’aperçoit qu’il devient alors difficile de se mouvoir, ce qui explique ici la position statique de l’ange. En outre, en bas à gauche de l’ange, on peut aussi distinguer une petite branche d’hibiscus statique et bien droite, ce qui semble paradoxal puisque dans la même scène, nous trouvons à la fois une forte dynamique de vent et une absence de vent. Ceci peut notamment symboliser l’annonce. Si on se réfère à certains motifs similaires de la Bible où il y eu une prise de parole comme dans le Livre des Rois [11], Dieu parle au prophète Elie après tout un ensemble d’ouragans, tremblements de terre, et un feu. A la tempête succéda la voix d’un silence subtil durant lequel Yahvé parla au prophète Elie. On peut dès lors établir un parallèle avec la miniature de Tobie, sachant que dans toute parole d’ange est bien souvent parole de Dieu. Ainsi, dans cette soudaine absence de vent, donc de bruit, on peut facilement s’attendre à une annonce de l’Archange Raphael tel Yahvé au prophète Elie sur le mont Horeb [12] : “Regarde, ta guérison est entre mes mains. J’en ai la volonté, si tu te détaches et que tu suis le parfum [13], de Ninive à Agra en passant par Ecbatane”.

Tracé de cet itinéraire de Guérison de la Route de la Soie entre Ninive, Ecbatane et Agra. Ce trajet peut être aussi prolongé avec la ville de Constantinople (aujourd’hui Istanbul). Avec cette ville, cet itinéraire se nommerait le Passage : le Passage dans la route de la Soie.

 [14]

2 - La Route de la Soie, chemin de Guérisons par trois symboles.

A : Le poisson

Le poisson, qui est un élément guérisseur dans cette histoire de Tobie, l’est aussi dans la plupart des cultures et donc des religions des régions traversées par la Route de la Soie. Dans le mystère chrétien, nous avons le symbole du poisson qui est utilisé dès l’Eglise primitive qui devait se cacher dans les catacombes, où il était un signe de reconnaissance et donc de ralliement. En effet, comme le grec était la langue la plus utilisée par le christianisme des origines, on dessinait un poisson car les lettres du mot "poisson" en grec (ichtus) compose un acronyme : Jésus Christ Fils de Dieu Sauveur.

Première des dix incarnations de Vishnu en Matsya, le poisson.
Le prophète Jonas sortant du ventre de la baleine.
Le prophète Jonas sortant du ventre de la baleine.

Dans le livre de Tobie, les entrailles du poisson vont être utilisées comme un puissant remède qui va permettre la guérison des principaux protagonistes Son foie, son cœur et le fiel vont permettre de faire fuir un démon qui avait pris pour “demeure” une jeune fille nommée Sarra, et à faire recouvrer la vue à un aveugle, le père de Tobie. Bien que sans doute issu d’une source médicale ancestrale, l’idée du poisson salvateur est bien présente. La plupart des religions considèrent également le poisson comme un élément salvateur en l’exprimant de différentes façons. Dans la Bible, le poisson est bien souvent vecteur de miracles comme dans la multiplication des pains, où trois ou quatre poissons sont présentés pour alimenter des milliers de personnes. Nous pouvons également citer l’exemple du prophète Jonas [15]. Celui-ci, qui ne voulait pas répondre à l’appel de Dieu, se fit avaler par une baleine afin de réaliser la volonté divine qui était de porter un message de conversion au peuple de Ninive qui fut finalement sauvé de la colère divine. Jonas sortit ainsi de la bouche de cette baleine et fut renvoyé malgré lui à Ninive, cette baleine ayant joué le rôle de "remède" pour ce dernier. Cette histoire est également reconnue par l’islam, et l’hindouisme évoque un récit similaire : celui du poisson Matsya [16], première incarnation de Vishnu [17] qui permit la sauvegarde de l’humanité.

B : L’hibiscus

Fleur tropicale de différentes couleurs pouvant atteindre 3 mètres, originaire de l’Inde et de la Chine et donc fleur de la Route de la Soie, elle est employée dans beaucoup de pays pour des rituels amoureux comme parfum à brûler. Ainsi, l’Ange conseille à Tobie qui doit guérir Sarra et contracter un mariage avec elle [18] de mettre le foie et le cœur du poisson “sur les braises de l’encens” [19] pour la délivrer du démon par l’odeur dégagée par ce mélange d’organes de poisson. Cette odeur qui fait fuir le démon n’est pas celle de l’hibiscus figurant dans la miniature de Hossein Naqqâsh. Ce dernier a ainsi choisi de représenter non pas des braises d’encens avec des entrailles de poisson – c’est-à-dire l’odeur du remède -, mais celle de la guérison qui a permis le mariage de Sarra et Tobie ; l’hibiscus étant utilisé en guirlandes lors des mariages et évoque un changement vers la gloire et la richesse. La présence de cette odeur est assez bien suggérée par les deux grandes tiges d’hibiscus en arrière plan comme agitées de gauche à droite par la présence implicite du vent qui permet le “transport” de l’odeur (qu’elle soit bonne ou mauvaise). Avec le poisson et l’hibiscus, nous sommes donc en présence de deux éléments donnés par l’Archange comme preuve qu’il y a sur la Route de la Soie un itinéraire de guérison.

C : La diversité dans l’unité

La Route de la Soie est par essence multiculturelle et est née de ses deux extrêmes : tuer, conquérir, puis vendre, partager et faire la paix. La diversité dans l’unité comme chemin de paix constitue l’un des messages de cette miniature qui concentre différents styles à la fois persan, hindou, islamique et judéo-chrétien (le livre de Tobie). L’histoire de Tobie peut ainsi être vécue par tout le monde, aspect souligné par le personnage de l’archange qui n’est pas l’apanage d’une culture ou d’une religion particulière, mais bien davantage une entité spirituelle créée par Dieu pour être son intermédiaire avec l’humanité. L’artiste a ainsi représenté cette diversité dans l’unité, à la fois par les motifs graphiques et par les couleurs, le tout centré autour d’une histoire et d’un personnage au service de tous car traitant d’un sujet universel qui est la guérison spirituelle. A titre d’exemple, le bleu a une connotation extrêmement positive dans l’art chrétien et dans l’hindouisme, mais elle n’est pas la couleur la plus appréciée dans l’art islamique où le vert est la couleur centrale. Cependant, Hossein Naqqâsh qui était musulman n’a pas hésité à mettre du bleu sur la partie supérieure des ailes ainsi que sur un des vêtements de l’ange. Dans l’art chrétien comme dans l’hindouisme, le bleu représente la dimension spirituelle ou divine du personnage. Du bleu sur le vêtement du Christ exprime sa nature divine ; et il en va de même pour les dieux de l’hindouisme. Chez les zoroastriens, le rouge est sacré alors que dans le mystère chrétien, le rouge représente la partie humaine ou incarnée du personnage. C’est pourquoi dans des icônes représentant le Christ, ces deux couleurs sont présentes pour exprimer à la fois sa dimension divine et humaine. Dans l’islam, le noir est sacré car il représente la lignée du prophète. Cependant, comme nous l’avons évoqué, le vert est la couleur islamique par excellence, couleur du paradis et de la végétation. Enfin, dans l’art byzantin, l’or ou la couleur dorée est utilisée pour exprimer la sainteté du lieu ou du personnage, ce que l’on voit ici très clairement dans cette miniature.

Conclusion

L’Ange de Tobie, Hossein Naqqâsh

Cet article aurait pu être intitulé "Le livre de Tobie, Icône de la Route de la Soie". Cette icône serait ce que nous avons vu, c’est-à-dire ce que représente le livre de Tobie qui est une histoire de souffrance et de guérison, le tout centré autour de la grâce divine à travers l’Archange Raphaël. La Route de la Soie serait alors par essence un lieu de guérison intérieure pour trouver une paix et une joie durable. On pourrait être aussi un peu plus précis en pointant des pays qui seraient plus propices à cette guérison qui pourraient être l’Irak, l’Iran et l’Inde et on peut être encore plus précis en disant que Ninive, Ecbatane et Agra sont trois villes où nous pouvons faire l’expérience de la rencontre de Raphaël. Ces villes sont comme des points de repère, comme des gardes fous qui ont des significations propres. Par exemple, Ninive veut dire la cité du poisson, et on y a vu l’importance du poisson (la baleine) dans l’histoire de Jonas. Ninive est donc une ville qui se soumit à l’ordre divin, et c’est peut être un élément nous permettant de dire que le parcours doit être jalonné de telles villes où règne l’équilibre, l’obéissance - sans doute des villes sacrées. Ecbatane, aujourd’hui Hamedân [20] signifie le point de rencontre, comme l’est la route de la Soie. Ainsi, nous pouvons déceler deux éléments importants qui sont comme des repères : cheminer dans des lieux de rencontres et dans des villes comme celles-ci avec un esprit ouvert à la sensibilité des choses ; la ville d’Agra, notamment de par le Taj Mahal, constituant un de ces symboles de la richesse culturelle et artistique de la période moghole. Ainsi, l’obéissance, la foi et l’approche esthétique seraient les clés permettant d’accomplir une bonne démarche de guérison, tout en gardant à l’esprit que cette guérison serait tout naturellement intérieure et viserait à nous constituer pleinement en tant qu’Homme. Cette miniature est donc une invitation à ce parcours de la Route de la Soie, selon un itinéraire précis mais qui peut être également modelé par rapport aux évènements.

Enfin, l’Archange Raphaël qui, étant déjà le Saint Patron des guérisseurs, pourrait être le Saint Patron de la Route de la Soie, annonce a chacun d’entre nous : “Regardes, ta guérison est entre mes mains J’en ai la volonté, si tu te détaches et que tu suis le parfum [21], de Ninive à Agra en passant par Ecbatane”.

On pourrait penser que l’artiste lui-même aurait pu vivre cette expérience et nous l’aurait livrée pour faire nous-mêmes l’expérience de la Providence et de la Grâce Divine, et recevoir tout ce que Tobie a reçu au sens propre comme au sens figuré. Ceci ne devrait pas nous surprendre, nous effrayer ou croire que cela est impossible, puisque cette histoire rassemble tout ce que l’on peut rencontrer dans une existence humaine : souffrance, désespoir, espoir, guérison et bénédiction divine. Il n’y a rien à provoquer, le premier pas suffit, celui du détachement et de savoir que ce l’on veut trouver, c’est la Paix intérieure. Ensuite, notre expérience, notre écoute et notre foi feront le reste

Cette miniature est donc une invitation à ce parcours dans la Route de la Soie entre un itinéraire précis mais qui peut être aussi façonné par les évènements. J’en ai fait l’expérience....

Annexe


Quelques représentations de l’ange de Tobie dont l’histoire a fasciné les artistes pendant la période moghole dans l’Inde du XVIe siècle. On peut assez rapidement voir la grande différence avec celle qui a été faite par Hossein Naqqâsh.

Tobie et l’Ange, par Basâwan, Ecole moghole, env. 1585-90 (D’après J. Soustiel and M.C. David, miniatures orientales d’Inde - 4, Paris, 1986, pl 1)
L’Ange de Tobias. Ecole moghole, env. 1590. Bharat Kala Bhavan, Varanasi (According the Image of Man, London, 1982, p l234)
Femme et enfant tenant un poisson à la campagne, Ecole moghole, env. 1590-1600, Collection E.Binney, 3rd (cf. Miniature indienne de la collection de E.Binney, 3rd, Ecoles moghole et du Deccan, Portland, 1973, pl. 29b)
Tobias et l’Ange, Ecole moghole, env. 1600. Collection de S. Gahlin (A partir d’un dessin indien, Londres, 1983, pl. 51)
Anges dans la nature, Ecole moghole, env, 1585. The Chester Beatty Library, Dublin (selon Chavi, I, 1971, pl. 593)
Derviche, Ecole moghole, env. 1580-1585, collection privée (Photo : E. Isacco)
Homme offrant un poisson à une femme, miniature moghole du XVIe siècle de Hossein Naqqâsh, Ecole moghole, env. 1590 Musée Guimet, Paris (Photos de R.M.N)
L’Ange de Tobie de Rembrandt
Les trois Archanges avec Tobie, Francesco Botticini 1446 - 1497

Notes

[1Bible Catholique et Orthodoxe

[2Etymologie de Raphaël veut dire Dieu Guérit

[3Ici Le Fils porte le même nom que le père mais avec un E à la fin.

[4Quand on représente un ange avec un poisson ou un ange avec un enfant tenant un poisson, il est toujours fait référence au livre de Tobie qui évoque les villes de Ninive et d’Ecbatane.

[5Le roi moghol Akbar, (1556-1605) est le petit-fils de Baber, le premier conquérant moghole de l’Inde, Il sut se concilier les hindous et encouragea le développement de la littérature et des arts. Il s’intéressa également aux diverses religions pratiquées dans son empire. Il fit de sa cour un rendez-vous de lettrés et de sages.

[6Tel l’Archange Gabriel

[7L’une des guérisons a eu lieu par l’odeur du foie et du cœur du poisson.

[8Les anges ont des fonctions presque illimitées au service de l’humanité comme de protéger, d’accompagner, etc.

[9Dans le canon de la représentation du monde angélique, les ailes sont abaissées, lorsque l’ange est au repos ; volantes, quand il y a un ordre à exécuter. Il existe également un système mixte consistant à abaisser une aile et dresser l’autre, ce qui indique une mission temporaire comme dans le Livre de Tobie.

[10Le temps de donner le message

[111 R 19, 11-12

[121 R 19 : 13 : “Que fais tu ici Elie ?

[13L’une des guérisons a eu lieu par l’odeur du foie et du cœur du poisson mis sur des braises.

[14Projet d’un futur développement.

[15Cf, Ancien Testament

[16Mastya est la première des dix incarnations de Vishnu

[17Vishnu est un des trois dieux avec Brahma et Shiva

[18Livre de Tobie Ch. 6, v. 13

[19Livre de Tobie, Ch. 6 v.17

[20Elle est mentionnée sept fois dans la Bible, toujours dans des moments importants de l’histoire judéo-chrétienne.

[21L’une des guérisons a eu lieu par l’odeur du foie et du cœur du poisson mis sur des braises.


Visites: 4861

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



4 Messages

  • Dans le Shahnameh de Ferdouzi qui est un récit poétique autour de l’histoire et de le culture Persane on y voit des miniatures dans lesquelles sont représentées des anges tenant un poisson.

    Est ce une référence au livre de Tobit ?
    Si c’était le cas cela voudrait dire que cette histoire a encore beaucoup plus d’importance qu’on ne pourrait le croire !

    Si quelqu’un a une idée merci de me le faire savoir, car cela ouvre d’autres perspectives.

    repondre message

  • Hussein Naqqash le peintre de cette miniature représentant l’Archange Raphael avait il des connaissances Bibliques ? Bien qu’étant d’origine Persane et musulman à l’époque où il a réalisé cette miniature, il avait une grande connaissance de l’art sacré chrétien, car on voit comment il utilise le Rouge et le Bleue pour l’ange en montrant à la fois la nature humaine et spirituelle comme dans les représentation du Christ.

    Aussi, dans Isaïe 42 : 16 il y a un passage assez troublant

    Is 42:16- Je conduirai les aveugles par un chemin qu’ils ne connaissent pas, par des sentiers qu’ils ne connaissent pas je les ferai cheminer, devant eux je changerai l’obscurité en lumière et les fondrières en surface unie. Cela, je le ferai, je n’y manquerai pas.

    Le père de Tobie est devenu aveugle et que l’archange Raphaël va lui faire recouvrer la vue," devant eux je changerai l’obscurité en lumière"...

    Quand on connait l’Histoire de Tobit cela troublant. En effet on sait que dans cette histoire, que Tobie le Fils ne connaît pas son chemin, il est donc "aveugle" !, mais l’ange le guide il le fait cheminer.

    Enfin quand on regarde la miniature on voit sous les pieds de l’ange des petits cailloux. Dans ce verset il est dit " et les fondrières en surface unis" et dans d’autres traductions de la Bible il est dit des Cailloux au lieu de fondrière. Bref, l’ange a fait du chemin dangereux de Tobie un chemin facile jusqu’à Ecbatana.

    C’est ce petit détail des cailloux sous les pieds de l’Archange que l’on voit bien sous ses pieds ( Il y en a 11) et ce rapport avec Isaïe 42:16 qui me fait pense que Hussein Naqqash avait en lui plus qu’un artiste, il devait avoir en lui quelque chose qu’avait Léonard de Vinci...

    repondre message

  • Bonjour
    je suis allé sur ce site car nous souhaitons moi et mon épouse trouver un guérisseur pour le problème d’infertilité de ma femme
    On a tout essayer en France et meme en Espagne (FIV)
    en, effet, lors d’ une émission TV sur l’iran j’ai vu qu’il existait des guérisseurs en Iran qui pouvaient donner la fertilité à une femme
    si vous avez lu mon message et que vous avez des pistes ou des noms de personnes à contacter pour notre pb alors n’hésitez pas à nous laisser un petit mot
    merci

    repondre message