N° 53, avril 2010

Amour irradiant


Poème d’Ahmad Shâmlou, traduit par

Sylvie M. Miller


Le sourire est un secret
L’amour est un secret
La larme versée cette nuit-là
C’est mon amour qui souriait

Pour toi, je ne suis pas
Une fable à conter
Ni un air à chanter
Ni une voix à entendre
Ou bien une chose à voir
Ni même à imaginer

Je suis le mal commun
Hurle-moi

L’arbre parle à la forêt
L’herbe à la plaine
L’étoile à la voie lactée
Et moi, c’est à toi que je parle
Dis-moi ton nom
Donne-moi ta main
Parle-moi
Donne-moi ton cœur
J’ai enlacé tes racines
De tes lèvres, j’ai parlé
A toutes les lèvres
Et je reconnais ta main, lorsqu’elle se trouve dans la mienne

Profondément délaissé
J’ai pleuré pour ce qui vit,
Versant des larmes avec toi
Et avec toi, j’ai chanté, les chants les plus exquis
Dans les ténèbres du cimetière
Car y reposent en tout dernier
Les gens aux cœurs les plus brisés

Donne-moi ta main
Je la connais
Je te parle, Amour tardif,
Comme le nuage à l’orage
L’herbe à la plaine
Comme la pluie parle à la mer
Comme l’oiseau parle au printemps
Et comme l’arbre à la forêt
Car j’ai enlacé tes racines,
Car tu reconnais ma voix.


Visites: 569

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



1 Message