N° 70, septembre 2011

Vues de la province de Boushehr


Farzâneh Pourmazâheri


Boushehr est une province iranienne située au sud-ouest de l’Iran, dont la capitale porte le même nom. Elle se trouve sur la côte du Golfe persique, à environ 1215 km au sud de Téhéran. Elle occupe une superficie d’environ 23 000 km², dont 625 jouxtent le Golfe persique. Les coordonnées géographiques de Boushehr sont 28 55’ Nord et 50 50’ Est.

Côte du Golfe persique, province de Boushehr

La province se situe dans une vaste plaine, s’entendant le long de la région littorale. Son climat est chaud et humide. La province de Boushehr possède 9 départements, 45 agglomérations rurales, et près de 910 villages. Guenâveh, Deylam, ainsi que Dashtestân comptent parmi ses départements les plus importants et les plus beaux.

La province de Boushehr contient aussi un port majeur de pêche et de commerce, le port de Boushehr, qui est l’un des principaux ports d’Iran où transitent de nombreux navires étrangers.

Côte de Kangân

L’emplacement stratégique de la ville de Boushehr a donc été le motif capital de l’établissement du port homonyme. Dès les Ier et 2ème millénaires avant notre ère, la péninsule de Boushehr a d’ailleurs été le lieu de l’épanouissement d’une civilisation appelée "Rey Shahr". La ville de Boushehr possède un aéroport international, aussi bien que des autoroutes qui la connectent à la ville d’Ahvâz à l’ouest et à la ville de Shirâz au nord. Une route côtière relie également Boushehr à la ville portuaire de Bandar Abbâs vers le sud-ouest. La vieille ville comporte de nombreux exemples de l’architecture traditionnelle du Golfe persique datant de la période 1870 - 1920.

Montagne de Pardis, Jam, Assalouyeh
Photo : Mostafâ Mojtabâei

Le Dashtestân, dont la capitale est Borâzdjân, est le plus vaste et le plus peuplé des départements de la province de Boushehr. Il avoisine Guenâveh au nord, Boushehr à l’ouest, Tanguestân au sud et la province de Fârs à l’est. Ce département est également situé au carrefour des routes qui relient le nord et le sud de la province de Boushehr, et est donc traversé par l’importante route de Shirâz-Boushehr.

Dashtestân

Boushehr abrite également plusieurs îles aux réserves naturelles très riches et se distingue par ses côtes ensoleillées, ses paysages extraordinaires, son climat tempéré en automne et en hiver, ses nombreux étangs et jardins, et, de manière générale, la grande diversité de sa faune et flore propres aux régions à la fois désertiques et maritimes.

Dashtestân, village de Poshtkouh

La province rassemble également de nombreuses attractions naturelles telles que le Parc Maritime National situé de la région protégée de Nâyband, qui relie les montagnes d’Assalouyeh aux eaux du Golfe persique.

Bâzâr de Guenâveh
Photo : Mahmoud Khedri

Le parc entier occupe une superficie de 45 000 hectares. Boushehr fait non seulement partie des merveilles écologiques de l’Iran, mais détient aussi de nombreuses richesses naturelles, notamment et d’immenses réserves de gaz ainsi que de pétrole qui en font une zone stratégique et l’un des pôles économiques centraux du pays.

Route Boushehr-Assalouyeh, février 2010

D’autre part, en raison de sa situation de carrefour maritime, la province de Boushehr possède une histoire antique et moderne particulièrement riche et le Centre d’Archéologie sous-marine iranien, fondé en 1993, est très actif dans la région du fait de l’existence de nombreuses ruines ou épaves sous-marines, qui donnent de précieuses indications sur l’histoire du Golfe persique. On peut citer à ce propos l’antique port de Sirâf, toujours en activité, et aujourd’hui en plein développement.

Cap de Nâyband, Golfe persique

Ce port antique est actuellement sur la liste des demandes d’inscriptions au Patrimoine mondial de l’Humanité, au vu des monuments et de l’histoire très ancienne qu’il possède.

Port de Guenâveh

De façon générale, la géographie humaine, historique et naturelle du sud de l’Iran distingue cette région du reste du pays. La proximité de la mer, la splendeur des paysages désertiques marins, la chaleur étouffante qui caractérise la région et l’incessant échange humain que cette zone maritime a connu avec le reste du monde en font un endroit à voir, qui concentre en soi une image unique de l’Iran.

Restes d’un caravansérail dans l’ancienne route reliant le port de Sirâf à la ville de Gallehdâr
Tanguestân
Gonbad-e namaki (coupoles de sel), Dashti
Palmier, province de Boushehr
Village de Halileh
Photo : Ahmad Dashti

Bibliographie :
- "Dashtestân ; Shahre Kakh-hâye Bastâni" (Dashtestân, Ville des Palais Antiques), article publié dans le journal iranien Iran, le 9 avril, 2007.
- "Pârk-e Melli-e Daryâ-ye Nayband ; Mouze’i az Zibaiihâ" (Le Parc National Maritime de Nayband ; un Musée des Beautés) article publié dans le journal iranien Iran, le 2 janvier 2008.


Visites: 718

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.