N° 108, novembre 2014

Les « Lions jaunes d’Asie »
Présentation du Club de football Sepâhân


Khadidjeh Nâderi Beni


Le Club culturel et sportif de Foulâd-e Mobârakeh Sepâhân [1] est une institution de grande renommée qui s’occupe depuis plus d’un demi-siècle des activités culturelles et sportives de la ville d’Ispahan. Le club est avant tout consacré au football mais possède aussi de nombreuses autres disciplines dont l’athlétisme, le basketball, le futsal, le volleyball, le handball, le tennis, le vélo, la lutte, le waterpolo… pratiquées pour la plupart en deux groupes hommes et femmes. Le club Sepâhân est ouvert aux juniors et aux seniors de plus de quinze ans. En fait, ce club offre aux jeunes Ispahanais l’occasion de pratiquer divers sports.

Logo du club de football d’Ispahan

Il est parvenu, au cours de ces dernières décennies, à former de nombreux champions présents au niveau national. Les dirigeants du club ambitionnent de développer le sport en milieu social et de le populariser de plus en plus. Pour atteindre ce but, les programmes suivants sont poursuivis par le club :

- La diffusion du sport dans les différentes classes sociales et couches d’âges : les enfants, les étudiants, les universitaires, les ouvriers…

- La découverte et la promotion de jeunes talents régionaux et locaux.

- La construction et la rénovation des salles de sports de la ville.

- La construction, à Ispahan, d’un bon nombre de bâtiments et d’installations ouverts au public et destinés au sport.

- L’organisation de divers tournois régionaux et provinciaux dans différentes sections.

- L’organisation de diverses réunions concernant des programmes culturels et sociaux, visant à propager le sport parmi la population.

Dans ce qui suit, nous allons donner un bref aperçu sur l’histoire et les activités du club de football Sepâhân.

Fondé en 1953 par le footballeur ispahanais Mahmoud Hariri, le club de football Shâhin Ispahan adopte dès son inauguration le statut de son homonyme téhéranais qui l’a déjà pris sous son égide. En tant que représentant du football d’Ispahan, le club remporte, dès sa première participation, le championnat d’Iran pour la saison 1962-1963.

Joueurs de l’ancien club Shâhin d’Ispahan

En 1967, suite à la dissolution du club Shâhin Téhéran, le club ispahanais change de nom pour Sepâhân, l’un des anciens noms de la ville d’Ispahan. En 1971, le Sepâhân est invité à participer aux éliminatoires du pays et se qualifie pour les compétitions de la Coupe Régionale d’Iran (Djâm-e mantaghei-e Irân). Malgré sa place de premier au classement national, il se contente de la cinquième place parmi les huit clubs participants. Durant la même année, le club Sepâhân se rend en Inde pour participer, pour la première fois de son histoire, à un tournoi étranger de football où il obtient la seconde place. Durant les années soixante-dix, le Sepâhân est toujours présent dans les jeux annuels du championnat du pays nommés à l’époque « la Coupe de Takht-e Djamshid » et durant les années quatre-vingts, il parvient à la remporter à plusieurs reprises grâce aux efforts de son sélectionneur, Mas’oud Tâbesh [2].

En 1992, l’usine de ciment de Sepâhân (kârkhâneh-ye simân-e Sepâhân) accepte de sponsoriser le club si celui-ci adopte le nom de Simân-e Sepâhân. Grâce aux supports financiers de son sponsor, le club élargit de plus en plus ses activités sportives et culturelles. Ces appuis ne durent que huit ans : en 2000, suite aux évolutions économiques du pays, le nouveau comité directionnel de l’usine de ciment décide de ne pas renouveler le contrat de sponsoring. Le club est donc vendu au grand Complexe de production d’acier de Mobârakeh d’Ispahan (Modjtama’e bozorg-e Foulâd-e Mobârakeh esfahân) et change de nom pour devenir le Foulâd-e Mobârakeh Sepâhân.

Les joueurs de Sepâhân lors d’un match contre Homâ lors de la coupe de Takht-e Jamshid

A partir de 2001 et avec la professionnalisation du championnat d’Iran (nommé désormais « Lig-e bartar » signifiant « ligue supérieure », baptisé également « Djâm-e Khalidj-e Fârs » qui signifie la Coupe du Golfe Persique), le Sepâhân se professionnalise également et participe avec vigueur à la compétition. Dès lors, tous les clubs participants souhaitent remporter les premiers classements du championnat d’Iran pour être qualifiés pour la Ligue des champions d’Asie [3]. Selon le statut, à l’issu de la saison, les trois premiers au classement se qualifient pour la Ligue des champions d’Asie. A la fin de la saison 2001-2002, Sepâhân termine à la neuvième place du classement. Il faut ajouter qu’à l’époque, le sélectionneur de l’équipe, le Yougoslave Stanko Peklepovic (né en 1939), est considéré comme étant le premier sélectionneur étranger de la Ligue supérieure d’Iran ainsi que le deuxième entraineur étranger de l’histoire du club de football de Sepâhân, le premier étant le Serbe Zdravko Rajkov (1927-2006).

La saison suivante, le Sepâhân, entraîné par le jeune sélectionneur iranien Farhâd Kâzemi, réussit à remporter la Ligue supérieure et devient le champion d’Iran. Ce club est ainsi le premier club provincial à pouvoir rivaliser avec les grandes équipes de football de Téhéran et à occuper une place de premier plan dans le football national de l’Iran. Le tableau ci-dessous résume le bilan du Sepâhân, saison par saison, et en différentes éditions de la Ligue supérieure d’Iran :

Le bilan donné témoigne du record du Sepâhân dans la victoire à trois ou quatre championnats d’affilée de la Ligue supérieure. Le club est également l’une des équipes titrées de la Coupe d’Iran de football baptisée Djâm-e Hazfi [4], avec quatre trophées gagnés dans les années 2004, 2006, 2007 et 2013.

En 2007, Sepâhân monte, pour la première fois de son histoire, en phase finale de la Ligue des champions d’Asie. Pour remporter le championnat, il doit rencontrer son adversaire japonais, le club Urawa Reds, en matchs aller/retour. Le match aller a lieu le 7 novembre 2007 à Ispahan : les deux équipes font match nul (1-1). Sept jours après, au Japon, le club Urawa Reds s’impose (2-0) face à son adversaire iranien et celui-ci devient le vice-champion d’Asie. Etant donné ce classement, le Sepâhân est considéré comme le premier club iranien à se qualifier pour les compétitions de la Coupe du monde des clubs champions de la FIFA [5]. Dans ce tournoi qui a lieu à Tokyo, le Sepâhân parvient à battre son adversaire néozélandais mais est éliminé suite à sa défaite face au club Urawa Reds. Lors de ce tournoi, le dessin du « Lion persan » est présent sur le maillot des joueurs de Sepâhân, ce qui symbolise le pouvoir, le respect et la dignité en tant que vertus les plus admirées chez les Iraniens.

Supporters du club de football Sepâhân

Source :

Site officiel en langue persane du Club culturel et sportif de Foulâd-e Mobârakeh Sepâhân, consultable sur :

Notes

[1] Bâshgâh-e farhangi varzeshi-e Foulâd-e Mobârakeh Sepâhân

[2Ancien joueur et sélectionneur ispahanais, aujourd’hui membre du comité directeur du club Sepâhân.

[3Lig-e ghahremânân-e âssiâ, connue également sous le nom du Championnat des Clubs d’Asie (Ghahremâni-e bâshgâhâ-ye âssiâ).

[4Créée en 1976, la Coupe Hazfi est une série de matchs de football à élimination directe organisée chaque année simultanément aux compétitions de la Ligue supérieure et entre les clubs professionnels et amateurs ; le champion de la coupe Hazfi parvient à se qualifier pour la Ligue des champions d’Asie.

[5Djâm-e bâshgâhâ-ye djahân


Visites: 300

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.