Le volcan de Damâvand

Le Damâvand est un mont volcanique situé au nord de l’Iran le plus élevé d’Iran et du Moyen Orient, culminant à 5670 mètres. Situé au centre de la chaîne de montagnes d’Alborz, au sud de la mer Caspienne, dans le département d’Amol, il daterait de plus de 38 500 ans. On peut l’apercevoir des villes de Téhéran, Varâmin, Qom, ainsi que des bords de la mer Caspienne si le temps est dégagé et ensoleillé. La grande ville la plus proche de cette montagne est Lârijan.

Les scientifiques ont affirmé que la dernière éruption en date du volcan de Damâvand remonte à environ 10 000 ans.

Les différents versants de ce mont sont recouverts d’anciennes coulées de lave descendues du sommet principal ou des sommets secondaires. Les coulées de lave les plus récentes sont situées sur son versant ouest.

Le diamètre du cratère mesure près de 400 km². La partie centrale de l’orifice est recouverte par un lac de glace au bord duquel se trouvent des fumerolles dessinant autour de ce dernier un cercle jaune.

Outre cette partie centrale, on peut aussi y observer des orifices anciens d’où s’échappent parfois des gaz et fumerolles. Sur le versant nord, on peut également observer la trace d’un autre orifice ancien au diamètre d’environ 9 km, d’où prend aujourd’hui sa source la rivière de Nounal. Durant la période d’activité du volcan de Damâvand, les coulées de lave sont majoritairement descendues par le versant ouest pour ensuite atteindre la rivière de Lâr.

Du point de vue chimique, les laves du Damâvand se distinguent de par leur richesse en silice. Aujourd’hui, on y trouve des pierres sulfuriques et du sulfure pur en abondance à partir de 4000 m. d’altitude jusqu’au sommet. Au printemps, les versants du Damâvand se couvrent de coquelicots.

Le chemin le plus facile pour accéder au sommet du Damâvand part du village de Polour situé sur la route de Harâz (la route de Téhéran-Amol).

Il existe également des lieux touristiques situés à la limite des versants et vallées du Damâvand, avec notamment la caverne d’Olmalek, située à 3 km de Polour, ou encore celle de Gol-e Zard, située à 1 km de ce même village et sur le chemin menant au sommet du mont Damâvand.

On peut également y visiter de nombreux petits villages de montagnes et découvrir les nombreuses sources d’eau thermale de la région.

Outre les nombreux articles lui ayant été consacrés dans différents livres et revues scientifiques, le Damâvand est également au centre de mythes et légendes persans dont le plus connu est celui relatant l’histoire de Zahhâk (roi tyrannique semblable à un dragon) qui y avait emprisonné là Kâveh et Fereydûn. Les plus grandes œuvres littéraires persanes, parmi lesquelles le Shâhnâmeh de Ferdowsi, y font également référence.


Différentes vues du volcan de Damâvand

Visites: 1946

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



1 Message