N° 26, janvier 2008

Les eaux minérales d’Iran


Mortéza Johari


Les études sur les eaux minérales en Iran n’ont commencé qu’à partir de la seconde moitié du XXème siècle. Elles étaient souvent l’œuvre de touristes ou de scientifiques étrangers qui, prenant avec eux des échantillons, les examinaient dans les laboratoires de leurs pays respectifs.

Certains anciens rois iraniens s’intéressaient aux usages des eaux minérales et les preuves de cet intérêt apparaissent notamment dans les ouvrages qui nous sont parvenus des époques safavide et qâdjâre.

En Iran, c’est en 1907 que les premières recherches scientifiques concernant les propriétés des eaux minérales ont été réalisées et quatre ans plus tard, en 1911, l’exploitation de la première source d’eau minérale fut lancée dans le nord-est de Téhéran. En 1949, un projet de l’Organisation du Programme lança l’étude des eaux minérales de Mahallât et Ardebîl.

Seul une soixantaine de pays au monde disposent de sources d’eaux minérales et l’Iran est très riche en la matière puisque chaque province en possède toute une gamme diversifiée.

La source du Qadamgâh, Neyshâbour

Qadamgâh est une région de l’est de l’Iran, longeant une partie de la route reliant Neyshâbour à Mashhad. Elle s’appellerait Qadamgâh, qui signifie en persan "la promenade" du fait de la découverte dans cette région de quelques traces de pas imprimées dans le roc que l’on dit être la marque des pieds du huitième Imam.

Cette région est également célèbre pour ses deux importantes sources, dont l’une jaillit juste au bord de l’ancienne route qui relie les villes de l’ouest iranien à la ville de Mashhad. La seconde jaillit un kilomètre plus en avant dans les terres. La première source sert en particulier à répondre aux besoins en eau des habitants de la région, alors que la seconde, au vu de sa place stratégique, sert à irriguer les terres agricoles. Ces deux sources d’eau potable jaillissent toutes deux d’une terre argileuse, riche en fer et alluviale.

Ces alluvions qui se sont développés dans une vaste plaine ont pris, avec le passage du temps, la forme de petites collines creusées de vallées érodées par les eaux extérieures.

Les propriétés curatives des eaux de sources de Qadamgâh sont de plus très réputées : elles facilitent la digestion, ont un effet laxatif, et résout les problèmes liés à la présence de calculs dans la vessie.

L’eau thermale de Khalkhâl

L’eau thermale de Khalkhâl

La source thermale de Khalkhâl est située à 22 km du nord-ouest de Harv-Abâd et à 96 km de Myâneh. Les environs de la source sont couverts de pierres calcaires et volcaniques d’andésite porphyrique.

L’eau jaillit de la terre à quelques mètres de la route.

L’eau des thermes de Khalkhâl est du type bicarbonaté et le sodium de cette eau gazeuse est efficace dans le traitement des maladies articulaires et nerveuses.

La source de Hosseyn-Abâd de Râien, Kermân

Cette source est située à 33 km au nord-ouest de Râien à Kermân. Les sédiments alluviaux de la 4ème ère géologique, abondants dans les environs de Kermân, offrent à cette source des propriétés minérales importantes. L’eau de cette source, dont la composition ressemble aux eaux minérales de Vichy, est du type bicarbonaté-sodium. Elle facilite la digestion grâce à l’alcalisation de l’estomac et améliore le fonctionnement du pancréas et du foie.

La source de Yalleh Gonbad - Ghazvîn

Yalleh Gonbad est un des hameaux du village de Ghâghâzane de la région de Ziâ-Abâd dans la province de Ghazvîn, situé au nord-ouest de la ville de Ghazvîn. La source de Yalleh Gonbad est à quinze kilomètres du hameau, dans une région difficile d’accès et dépourvue de voies de communication modernes. Le chemin qui conduit aux thermes de Yalleh Gonbad est en réalité un sentier de montagne assez escarpé et dangereux. L’eau de Yalleh Gonbad jaillit à l’intersection d’une vallée et, formant un ruisseau, se jette finalement dans la rivière Shâhroud. C’est l’existence des failles inversées dans la vallée qui permet à cette source de jaillir de terre. Le nord de la vallée est formé de rochers volcaniques et le sud, de roches calcaires. Les points de jaillissement de cette source sont parfois proches les uns des autres, ce qui a permis aux habitants de recueillir cette eau dans de grandes piscines.

L’eau de la source de Yalleh Gonbad est du type bicarbonaté-calcique de fer. Très chaude, elle possède des propriétés calmantes en raison de l’existence de gaz carbonique. Cette eau est efficace dans le traitement des maladies nerveuses, articulaires, gastriques et intestinales, mais également dans le traitement des troubles trophiques.

La source de Shâh (Tcheshmeh Shâh)

La source de Shâh

Cette source est située au nord des montagnes de Siâh-Kûh et au sud de Garmsâr. Le Siâh-Kûh est une chaîne de montagnes volcaniques et des sédiments alluviaux entourent cette source.

La source de A’llâ

Cette source est située à 4 km au nord de la ville de Damâvand. Les alentours de cette source sont couverts de sédiments alluviaux et de chaux dure et dolomitique datant de l’ère quaternaire.

L’eau de cette source est de type bicarbonaté calcique léger, froid et potable.

La source de A’llâ

Saréeyn - Ardébîl

Les sources thermales de Saréeyn sont situées à 30 km à l’est d’Ardébîl, au sud du mont Sabalân. Ces sources ont un débit très abondant et sont connues pour leurs propriétés curatives depuis l’Antiquité.

Selon la carte géologique mise au point par la Compagnie nationale du pétrole iranienne, les sources de Saréeyn ont jailli de la terre alluviale de la région à la fin du troisième cycle géologique ou au début de l’ère quaternaire

Des nappes d’eaux et des filons d’eaux profonds courent sous les récents sédiments alluviaux des organisations volcaniques entourant le Sabalân.

L’eau des thermes de Saréeyn est également du type des eaux bicarbonaté-sodium et chloré-calcique.

Cette eau a de nombreuses vertus thérapeutiques, et est notamment efficace dans la guérison des douleurs articulaires et nerveuses.


Visites: 1910

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.