N° 26, janvier 2008

La Mosquée de Kaboud à Tabriz
La Turquoise de l’Islam


Zaynab Sadaghiân


La mosquée de Kaboud est l’un des plus éminents chefs-d’œuvre de l’art et de l’architecture islamiques du IXe siècle de l’hégire lunaire (XVe siècle).

Malheureusement, les vicissitudes de l’histoire et du temps qui passe fortement contribué à la détérioration de l’édifice. Ce monument historique, connu auparavant comme "le bâtiment de Mozaffariye", témoigne du talent et de la dextérité des architectes iraniens de l’époque des Gharâghoyunlus.

La construction de la mosquée a été achevée en l’an 870 de l’hégire lunaire (XVe siècle), sous la supervision de Jân Bigam Khâtun, l’épouse de Jahân Shâh Ibn Shâh Youssof, ainsi que de ’Ez-ed-Dîn Ghâputchî.

Au cours de ces derniers siècles, un grand nombre de touristes et d’historiens voyageant à Tabrîz ont loué la splendeur de cette mosquée. Au XVIIIe siècle, Kâteb Chalapi, Owliâ Chalapi, Tavernier et Chardin comptèrent parmi ses visiteurs.

La Mosquée de Kaboud à Tabrîz

Avec ses espaces très hauts, ses incrustations uniques et ses mélanges de couleurs, cette mosquée forme un ensemble unique et a été étudiée par de nombreux architectes iraniens et étrangers. La mosquée de Kaboud comporte une porte principale, un minaret, une large voûte ainsi qu’une partie couverte où l’on faisait des prières nocturnes . La structure du caveau familial de Jahân Shâh, situé à l’intérieur de la mosquée, est en harmonie totale avec l’ensemble.

Sur le côté de ce tombeau en pierre marmoréenne de 1,60 m de haut, ont également été inscrits quelques versets du Coran en écriture "sols" . Les jolis plans "eslimiques", tracés sur le corps principal de la mosquée impressionnent les visiteurs de par leur finesse et leur précision. La voûte est ornée de mosaïques azurées, turquoise, blanches et noires.

Néanmoins, la mosquée de Kaboud, à l’instar des autres monuments historiques de Tabrîz, ne resta pas à l’abri de la "colère de la Nature". Ainsi, au début du XIXe siècle, un tremblement de terre a totalement détruit la "turquoise de l’Islam", ne laissant désormais que quelques fondations en ruine.

Bien qu’il ne reste aujourd’hui de ce monument qu’un arc de porte cassé et quelques piliers, la mosquée de Kaboud a conservé une partie de sa beauté. Sa reconstruction a néanmoins été entreprise quelques années après le tremblement de terre, sans pour autant parvenir à lui restituer sa splendeur d’antan.


Visites: 1804

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



1 Message

  • La Mosquée de Kaboud à Tabriz
    La Turquoise de l’Islam
    15 décembre 2014 17:51, par Bedjaoui Mériem

    Je viens de séjourner pour la 1ère fois en’Iran, dans le cadre d’un colloque international, je suis subjuguée par la beauté du pays ( Téhéran, Kashan, Ispahan) , par la bravoure et la générosité du peuple iranien. Cela m’amène à comprendre la paranoïa des dirigeants américains et du délire des médias occidentaux envieux d’une civilisation millénaire qui n’a rien à envier à des Etas constituées d’un ramassis de peuplades.
    Je constate avec amertume que ne sont visées par ces Etats-vampires que des pays dont l’histoire est inscrite en lettres d’or sur la mappemonde de l’humanité.
    Je reste convaincue que le peuple iranien saura relever le défi et faire face à tous les complots que l’occident et ses vassaux arabo-musulmans trament contre lui
    Mille merci et un grand bonjour d’Alger aux amis iraniens

    repondre message