N° 49, décembre 2009

Deuxièmes jeux de la solidarité des pays islamiques en Iran


Hossein Kohandani


En avril 2010, l’Iran va accueillir la deuxième édition des « Jeux de la solidarité islamique », l’un des plus grands événements sportifs organisés depuis l’instauration de la république islamique d’Iran. Ces jeux sont organisés par la Fédération sportive de la solidarité islamique, qui est un organe de l’Organisation de la conférence islamique (OCI). Cette fédération sportive a été créée lors de la troisième conférence islamique qui s’est tenue à La Mecque en 1981 afin de superviser les activités sportives entre les Etats membres de l’OCI. En 1985, l’OCI invita les comités nationaux olympiques des pays islamiques à participer à la conférence fondatrice de la Fédération sportive de la solidarité islamique. Un comité exécutif chargé de la gestion et de la supervision du travail de la fédération fut également mis en place.

Les objectifs de la fédération

Les objectifs principaux de la fédération sont de renforcer la solidarité islamique entre les pays, de promouvoir l’identité islamique dans le domaine sportif ainsi que consolider les liens d’unité et de fraternité parmi les athlètes des pays membres. Afin de mieux préparer les différentes étapes des jeux, les différents organisateurs ont créé des comités comme le comité technique, du protocole, de l’hébergement, de la formation, des relations internationales, des relations publiques, de presse, des transports, de la culture ou encore du sponsoring, des volontaires, etc.

La première édition de ces jeux a eu lieu en avril 2005 en Arabie Saoudite, à laquelle ont participé 6000 athlètes de 55 pays islamiques dans 13 disciplines. Les épreuves se sont déroulées dans 4 villes, Djeddah, Riad, Médine et La Mecque. Dans ces jeux qui sont également surnommés « Jeux olympiques islamiques », 355 médailles ont été décernées. Avec 24 médailles d’or, 17 d’argent et 19 de bronze, l’Arabie Saoudite a obtenu la première place. Avec 30 médailles dont 10 d’or, 9 d’argent et 11 de bronze, l’Iran à quant à lui obtenu la quatrième place.

Ces jeux sont organisés tous les 4 ans dans un des pays islamiques (Tableau 1) mais cette année, en raison de la grippe A (H1N1), les jeux qui devaient se tenir en 2009 en Iran, ont été reportés en avril 2010.

JPEG - 225.1 ko
Tableau 1 : liste des pays islamiques

La deuxième édition comprendra 18 disciplines et pour la première fois, des femmes seront présentes dans 6 disciplines. (Tableau 2) Les femmes des pays islamiques organisent également tous les 4 ans des « Jeux des femmes musulmanes » sous la direction de la fédération sportive des femmes musulmanes. Cependant, en raison de l’organisation des jeux des pays islamiques et de la participation des femmes, les jeux des femmes musulmanes n’auront pas lieu. D’autre part, pour la première fois aussi, les handicapés auront leur place dans ces jeux dans 5 disciplines. (Tableau3)

Le total des médailles décernées sera de 586, et on compte sur la présence de près de 9000 athlètes. Ces jeux seront organisés dans trois grandes villes d’Iran, à Téhéran (capitale de l’Iran), Ispahan (capitale culturelle) et Mashhad (capitale religieuse). Ces jeux seront organisés dans 17 stades et complexes sportifs. Dans ces trois villes, une trentaine d’hôtels seront réservés à l’hébergement des athlètes, des entraineurs et des autres membres des délégations. Pour l’organisation de ces jeux, une organisation a été créée il y deux ans à Téhéran (tableau 4) et un comité organisateur de ces jeux a été mis en place dans chacune des villes organisatrices.

Un grand nombre de personnes a été embauché à différents postes et près de 5000 volontaires seront recrutés pour contribuer à l’organisation de ces jeux à Téhéran, tandis que près de 2000 volontaires seront mobilisés dans les autres villes afin d’offrir leur services dans différents domaines comme la traduction, les guides touristiques, le protocole, les médias, etc. Des ressources financières et humaines considérables seront donc consacrées afin de mener à bien l’organisation de ces jeux. L’Iran compte beaucoup sur le bon déroulement de ces jeux et souhaite montrer qu’elle est capable d’organiser ce genre de manifestation sportive internationale. Elle implique cependant d’assurer la gestion dans plusieurs aspects tels que la technique sportive, la gestion de l’événement en soi mais également celle des ressources humaines et financières, la gestion culturelle… Elle exige également la mise en place d’une coordination étroite entre les différents ministères et institutions concernées comme le ministère des affaires étrangères, les mairies des trois villes, les médias, les aéroports, l’armée et la police, le ministère de la culture, l’organisation de l’éducation physique, les universités, et bien d’autres organisations et institutions publiques et privées. Dans ce sens, le premier vice président de la république a adressé une circulaire à l’ensemble des ministères en leur demandant de coopérer pour mener à bien l’organisation de ces jeux. Certains changements intervenus à la tête de l’organisation de l’éducation physique ainsi qu’à la tête de l’organisation des jeux ont cependant compliqué l’organisation des jeux. Cependant, une forte mobilisation a également été constatée parmi différentes couches de la société pour contribuer au bon déroulement de cet événement. Les représentants de la fédération sportive pour la solidarité islamique ont d’ors et déjà visité à plusieurs reprises les sites et les complexes sportifs à Téhéran, Ispahan et Mashhad, et ont constaté la capacité des infrastructures iraniennes à accueillir les athlètes des 57 pays islamiques.

Plusieurs réunions de coordination ont également eu lieu en Iran et en Arabie saoudite, et les chefs de missions des pays participants aux jeux se sont rendus en Iran afin de préparer l’arrivée de leurs athlètes. Le tirage au sort de certaines disciplines notamment les disciplines par équipes a été organisé et leurs groupes déterminés. Parallèlement aux jeux, un festival du film sportif sera organisé à Téhéran et un congrès scientifique sportif se tiendra aussi à Ispahan pour encourager les sportifs dans leur perfectionnement scientifique. Le comité culturel de cette organisation a également envisagé d’organiser une exposition sur la culture et la civilisation des nations islamiques pour renforcer la solidarité islamique et promouvoir l’identité islamique des pays membres.


Hossein Kohandani : Directeur exécutif du Comité organisateur des Deuxièmes Jeux de la Solidarité Islamique


Visites: 3571

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



13 Messages