N° 19, juin 2007

La ville des narcisses





Dans la région de Shirâz, Kazerûn est une ville vieille de 2000 ans et recouverte de narcisses. Avec une superficie de 4062 kilomètres carrés et 300 000 habitants, elle est connue pour sa végétation très riche, ses sources, ses rivières et surtout le lac Parishân.

Les champs de narcisses attirent les touristes en grand nombre, et la culture de cette fleur a été développée par le centre des ressources naturelles sur plus de 10 hectares.

Chaque hectare produit environ 40 kilos de fleurs de haute qualité et de trois variétés : les narcisses Shahlâ, les narcisses moyennes et celles à six pétales dont l’exportation a été une source de revenu importante pour la région de Kâzerûn.

Pour pouvoir contempler les champs de narcisses, il faut s’y rendre entre les mois de Dey et Bahman (janvier-février). La ville a pris la forme qu’elle connaît aujourd’hui après la conquête arabe et se trouve près de la célèbre ville de Nechâpûr. On y trouve de nombreux vestiges historiques ainsi que le ravin de Tchûgân.

Les palmeraies, la culture des agrumes, des figues et du raisin donnent à la ville un attrait particulier. En outre, le lac Parishân et les rivières Shâpûr et Dâlki lui confèrent un aspect encore plus verdoyant. Dans les forêts autour de Kâzerûn vivent des troupeaux de biches d’une race que l’on ne trouve majoritairement qu’en Iran. Attirés par la culture traditionnelle des habitants de Kâzerûn, de nombreux touristes se regroupent chaque année dans les hauts lieux touristiques du ravin de Tchûgân et aux bords du lac Parishân. Ne perdez pas l’occasion de visiter cette région et de vous laissez envoûter par le merveilleux parfum des narcisses et des eucalyptus.


Visites: 808

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.