N° 24, novembre 2007

Faune et flore iraniennes

L’hêtre oriental & le poisson aveugle de la grotte


Mortéza Johari


L’hêtre oriental

Nome scientifique :
Fagus orientalis

Nom persan : Râsh

L’hêtre oriental est un arbre grand, pouvant atteindre jusqu’à 30 m de hauteur. Son écorce est lisse et gris pâle et ses feuilles de forme ovale, d’environ 13 à 17 cm de longueur. Ses fleurs sont monoïques. L’hêtre oriental peut se développer sur la plupart des types de sols, notamment les sols calcaires. Cet arbre est originaire d’Europe orientale et d’Asie mineure, et pousse entre 500 et 2000 m d’altitude. Autrefois, l’hêtre oriental recouvrait de vastes régions de la Grèce, de la Turquie et du nord de l’Iran, mais la déforestation massive a remarquablement rapetissé son aire de développement.

La plante préfère des sols sablonneux ou limoneux bien drainés. Il peut également grandir en pleine ombre (forêt profonde), semi-ombragé (léger boisé), ou sans ombre. En Iran, ce hêtre pousse dans les forêts du nord de l’Alborz et dans le Tâlesh.


Le poisson aveugle de la grotte

Nom scientifique : Iranocypris typhlops

Nom persan : Mâhi-yé kûr-e qâr

Le corps du poisson aveugle est comprimé et sa tête un peu aplatie. Il possède deux paires de barbillons, l’un à la bouche et l’autre le long de la lèvre inférieure. Il ne semble pas avoir d’yeux. La peau de cette espèce est presque entièrement transparente, même si celle de certains poissons sont d’une couleur allant du rose clair au rouge, du fait de la circulation du sang visible au travers de la peau. Il mesure jusqu’à 5 cm de longueur. On le trouve de façon abondante dans la région du "Levân", dans le Lorestan, situé au début du chemin de fer Bandar Emâm Khomeyni-Téhéran et à environ 12 kilomètres du nord de la gare de Tang-e Haft. L’eau s’écoulant au-dessous de la grotte de la localité est le "Ab-e Serum", qui se déverse dans le "Ab-e Zezar", un affluent du fleuve Dez. Ce flux est vraisemblablement le résultat d’un effondrement du débouché naturel d’une rivière souterraine. Le point de sortie de ce flux déborde de janvier à mai pour former un ruisseau saisonnier.

L’alimentation et la reproduction de cet animal sont inconnues. Cette espèce, la première découverte en Asie, est rare et probablement menacée du fait de sa localisation unique.


Visites: 1573

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.