N° 20, juillet 2007

Les Arméniens de l’Iran


Nejdeh Moutafiân


Les Arméniens de l’Iran ne sont pas seulement des "anciens voisins" venant d’Arménie mais ils ont peuplé le territoire iranien depuis plusieurs siècles.

Au début du XVIIe siècle, Shâh Abbâs, roi iranien de l’époque, lança une opération militaire contre les Ottomans et occupa l’ensemble du plateau arménien. Les combats contre ces derniers eurent lieu près de la rivière d’Aras. L’armée iranienne fut cependant contrainte de battre en retraite et durant ces opérations, elle mit feu à de nombreuses terres se trouvant sur son chemin. A la suite de cet événement, plusieurs groupes d’Arméniens quittèrent leurs terres pour commencer une nouvelle vie en Iran. Les premières communautés arméniennes se constituèrent principalement à Shirâz, Ispahan, Rasht et Tabriz, la plus importante étant à Ispahan que les Arméniens surnommèrent "Jolfâ".

Shâh Abbâs les autorisa à construire des églises et à se rassembler, favorisant ainsi une certaine intégration au sein de la société iranienne tout en leur permettant de conserver leurs traditions. Au fur et à mesure, les Arméniens modifièrent quelque peu leur mode de vie pour adopter de façon croissante les us et coutumes de la société iranienne. Ils n’en conservèrent pas moins leurs pratiques religieuses et leurs cérémonies ainsi que leur langue, tout en maintenant un lien assez étroit avec la patrie de leurs ancêtres.

D’après certaines recherches, il semblerait que le premier noyau de la communauté irano-arménienne se soit constitué à Shirâz, au début du XVIIe siècle. Certaines pierres tombales retrouvées dont certaines datent du milieu du XVIe siècle semble attester d’une présence encore plus ancienne. Ce premier groupe d’arménien se serait ainsi établi dès le début du XVIe siècle au pied de la montagne de Bâbâkooh, à une centaine de kilomètres au nord de Shirâz.


Visites: 1121

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.