N° 11, octobre 2006

La Narcisse jaune


Azadeh Feizi Najafi
Traduit par

Amir Borjkhânzâdeh


Les nuits,

Je me tais avec toi

Et oublie ton souvenir

Les événements colorés de la vie.

Je me lasse des silences

Et n’ai pas l’incandescence de te voir.

Reste avec moi, au creux de mon existence que toi seule peux ranimer

Derrière cet avenir inutile se cache peut-être un événement neuf.

La froideur de ce silence brisé ressemble à un cri vert.

Dans l’espoir que les gazelles insoumises ornent de leur regard incurvé

L’entrée de la lune.

Ah !

Je sommeille, encore et toujours,

Tant que mes rires te rencontrent au firmament

 


Visites: 831

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.