N° 14, janvier 2007

Le parc national de Kavir


Mortéza Johari


Apeine à 50 kilomètres au Sud-Est de Téhéran et loin des clameurs de la capitale, le parc national de Kavir s’étend sur des dizaines de kilomètres. Ce parc abrite notamment des espèces animales et végétales rares, et la pureté de son ciel à la nuit tombée en fait un lieu prisé par tous ceux qui aiment contempler la pureté d’un ciel étoilé.

Le réservoir d’eau de Ghilougheh

Ce parc s’étend sur près de 44 000 hectares, du lac de Sel au désert central. Outre les espèces animales protégées et les végétaux qu’il abrite, le parc national de Kavir comporte également de nombreuses attractions naturelles ainsi que des monuments historiques. Le parc est caractérisé par son aridité et l’absence quasi-totale de précipitations qui y empêchent le développement d’activités agricoles. Certaines espèces de végétaux n’en sont pas moins présentes et assurent la survie de nombreux animaux sauvages, ces derniers s’étant conformés aux conditions de vie et aux ressources minimes présentes dans ce désert. Parmi ces espèces, on peut notamment citer la présence de gazelles, de guépards ; d’onagres… ou encore de chevreuils et de panthères qui vivent davantage sur les terrains montagneux.

Le caravansérail de Ghasré Bahrâm

Le caravansérail de Shâh Abbâs (le palais de Bahrâm)

Contrairement à son nom, ce monument n’est pas un caravansérail mais un lieu construit pour les rois safavides. A l’ouest, ce bâtiment contient une salle à l’époque réservée au roi. Il constituait une étape permettant aux rois de se reposer lorsqu’ils effectuaient de longs voyages. L’eau était amenée par une petite source surnommée " tcheshmé shâh " (la source du roi) provenant de la montagne Siâh kûh et reliée à la bâtisse par un canal de pierre long de sept kilomètres. De nos jours, ce " caravansérail " est un lieu de repos pour les touristes et voyageurs en tout genre. Un passage dans ce lieu demeure une expérience unique et particulièrement reposante pour toute personne habituée au tumulte et au ciel gris de Téhéran.

La source de Shâh

Visites: 1045

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.