Les hommes ont toujours rêvé de créer une langue universelle. En effet, les langues "nationales" aux racines multiples, trop nombreuses et, pour certaines, très difficiles à apprendre, ne facilitent pas la compréhension entre les peuples. C’est afin d’améliorer cette communication que des langues dites "artificielles" ont été inventées.

La plus importante d’entre elles, l’espéranto, fut créée en 1887 par le médecin polonais Zamenhof. Sa grammaire simplifiée et son vocabulaire abondant en rendaient l’apprentissage facile. Reconnue en 1954 par l’Unesco, l’Espéranto est aujourd’hui une langue auxiliaire internationale, parlée par plus de 8 millions de personnes. La littérature espérantiste comprend près de 80 000 ouvrages traduits ou écrits directement en Espéranto.

Le Docteur Louis-Lazare ZAMENHOF, ou "le Docteur Espéranto"

"Espéranto" signifie " Optimiste " ; état d’esprit qui semblait animer Zamenhof qui espérait qu’un langage commun pourrait permettre de favoriser les échanges d’idées entre les peuples et de mieux comprendre les différentes cultures. Son inspiration est guidée par un idéal appelé "interno idéo " qui signifie "idéal central", guidé par la défense de la paix et de la justice.

Etant donné que l’Espéranto est une langue plus "neutre" que les autres, celui-ci à tendance à se faire le véhicule d’un moins grand nombre de préjugés culturels et politiques.

De plus, l’Espéranto est une langue très facile à apprendre. Sa logique est très simple, et sa grammaire est basée sur seize règles uniques qui n’ont aucune exception. Il n’y a que cinq voyelles. On enseigne l’Espéranto dans de nombreuses écoles de Yougoslavie et de Hongrie. La Chine semble également de plus en plus intéressée par le projet de l’enseigner à plus grande échelle. Une volonté politique mondiale manque cependant pour en faire une véritable langue internationale, qui la ferait connaître et l’institutionnaliserait davantage.


Visites: 660

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.